Color Selector

default niceblue intenseblue otherblue blue puregreen grassgreen green olive gold orange pink fuchsia violet red

Container Selector

Category: Compassion

Nous posez dans la Victoire du Christ

No image
Le texte qui suit a été accueilli par Léone Bréard – l’une des personnes qui sont à l’origine de la communauté TABGHA – en septembre 2001 après les attentats contre le World Trade Center à New-York. Cette parole nous est redonnée aujourd’hui alors que l’histoire ne cesse de se répéter tristement. L’humanité est sidérée devant tant de violence et...

Attentats : nous poser dans la Victoire du Christ pour vivre les combats du monde

Le texte qui suit a été accueilli par Léone Bréard – l’une des personnes qui sont à l’origine de la communauté TABGHA – en septembre 2001 après les attentats contre le World Trade Center à New-York. Cette parole nous est redonnée aujourd’hui alors que l’histoire ne cesse de se répéter tristement. L’humanité est sidérée devant tant de violence et...

La guerre est là…elle est notre quotidien…

Frère Georges Sabé est Mariste Bleu à Alep. Là-bas, la communauté – 2 frères et 7 laïcs – continue, malgré la peur et toutes les conséquences de la guerre, à se dévouer pour la population et surtout les enfants, notamment grâce à l’aide de l’Œuvre d’Orient. Voici des nouvelles récentes de la ville d’Alep, durement éprouvée par la guerre....

Brexit : mauvaise nouvelle, belle opportunité…

« Restons lucides et prenons soin du lien exigeant qui unit nos humanités » proposions-nous dans un autre article de cette semaine : « Pendant que je regardais ailleurs » de Meneldil Palantir Talmayar. Suite à l’écriture de cet article le Brexit a eu lieu. « Prendre soin du lien qui unit nos humanités ». Cette petite phrase résonne avec acuité et urgence dans notre...

A-t-on besoin de prophètes ?

Quelle place faisons-nous dans notre vie personnelle, communautaire, sociale et ecclésiale, aux paroles des prophètes ? Il est certain que les prophètes n’ont pas toujours été bien traités. Ceci est vrai dans l’histoire biblique. Ceci est vrai aujourd’hui. L’Eglise catholique a une grande tendance à marginaliser volontiers les prophètes contemporains. Certes elle célèbre les prophètes du passé et veut...

Le complexe d’Elie, ou comment lier Evangile et engagement politique…

Marion Muller-Colard, pasteur théologienne protestante, ancien aumônier d’hôpital, vient de sortir son dernier livre « le complexe d’Elie ». Un petit bijou de 180 pages tout en profondeur, plein d’humour et de fraîcheur, intimiste parfois, que je viens de lire ce WE. Belle et heureuse manière de nous réconcilier avec le mot « politique » qui peut faire tant peur à certains. Je...

Le Pape François exhorte à entourer d’amour les personnes malades et handicapées

Le Pape François a présidé dimanche dernier 12 juin 2016 au Vatican une messe solennelle à l’occasion du Jubilé des malades et des personnes handicapées, point d’orgue de l’année Sainte. Dans son homélie, le Saint-Père rappelle que «le vrai sens de la vie comporte aussi l’acceptation de la souffrance et de la limite» soulignant que «le monde ne devient...

« Cette violence est le fruit de dizaines d’années de négligence de nos relations humaines »

Pour le frère Alain Richard, franciscain, fondateur des Cercles de silence, les causes d’un débordement de violence ne sont pas à chercher uniquement dans la conjoncture actuelle mais aussi dans cette absence de formation et d’éducation, en France, aux relations humaines et à la non-violence. Ce militant de la non-violence, est un des co-fondateurs de ces manifestations qui réunissent...

« Les Palestiniens sont des résistants qu’Israël fait passer pour des terroristes »

Corine et Laurent Merer ont été les invités de l’Association France Palestine Solidarité suite à leur participation au Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine. Laurent est amiral, récemment retraité, spécialiste de la piraterie contemporaine. Avec Corinne, ils forment un couple mixte catholique-protestante. Leur dernier message donne un éclairage intéressant sur la situation des chrétiens de Palestine et sur le silence...

4 critères pour lire « la joie de l’Amour» sur le mode de la nouveauté

Il est difficile encore dans l’Eglise aujourd’hui d’oser une parole différente à la lumière de la tradition bien sûr, mais surtout en tenant compte de la réalité de notre monde aujourd’hui et de l’apport des sciences humaines. Nous partageons la volonté du Pape pour qui l’Église doit intégrer et non exclure. A la fin de son exhortation (296) Pape...
Abonnez-vous à notre newsletter

Tenter de trouver avec notre prochain un terrain commun d’humanité
« Puissions-nous en ces moments entendre l’invitation de Dieu à prendre soin de ce monde, à en faire, là où nous vivons, un monde plus chaleureux, plus humain, plus fraternel. Un temps de rencontre, avec des proches, des amis : un moment pour prendre le temps de vivre quelque chose ensemble. Un moment pour être attentif aux autres, quels qu’ils soient. Un temps de partage de notre amitié, de notre joie. [...] Un temps de prière, aussi : attentifs à ce qui se passera dans notre monde à ce moment- là. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre-ensemble. »
Père Jacques Hamel
dans le bulletin paroissial de l’église Saint-Étienne, en juin, avant son assassinat
La compassion est en train de quitter notre monde

" "A ceux qui se demandent quel sorte de manque ronge silencieusement nos sociétés, il faut répondre : la compassion. Cette sollicitude spontanée que les bouddhistes appellent la maitri et qui est assez proche, au fond, de l'agapê des chrétiens.
Aujourd'hui, on a beau prendre la réalité contemporaine par tous les bouts, une évidence crève les yeux : la compassion est en train de quitter notre monde. A petits pas. Insidieusement. Or, avec la compassion, c'est le bonheur de vivre qui s'en va. Disons même la gaieté.
Nos rires deviennent tristes. Notre sérieux est navrant. Nos prudences sont moroses. Nos "fêtes" sont sans lendemain. Nos plaisirs sont boulimiques et plutôt enfantins. Tout se passe comme si la frénésie jouisseuse de l'époque cachait une sécheresse de cœur et une stérilité de l'esprit.
La gaieté véritable, celle que nous sommes en train de perdre, c'est celle de l'aube, des printemps, des projets. Elle se caractérise par une impatience du lendemain, par des rêves de fondation, par des curiosités ou des colères véritables : celles qui nous "engagent".
Cette vitalité joyeuse ne doit pas être abandonnée à la contrebande des amuseurs médiatiques ou des clowns politiciens."

Paroles partagées par Jean-Claude Guillebaud en conférence en 2015 à Briec-de-l'Odet (29).